50 mots pour une histoire

Il y a quelques temps au hasard de mes pérégrinations sur le web et les réseaux, je suis tombé sur un concours d’écriture comme il y en a mille sur la toile, sauf que celui-ci proposait comme thème « Philip K. Dick » (déjà ça pose) et comme forme le « Fifty ».

Et je ne savais absolument pas ce qu’était un « Fifty ». Le concept est simple, écrire une histoire en 50 mots maximum. La pratique est un peu plus ardue. Pour ceux qui veulent en savoir plus, voici quelques exemples sur un site qui propose également un éditeur de comptage (oui, parce qu’il y a des règles de comptage bien précises!).

Je découvrais tout cela sur le site de Saint Epondyle, un agitateur numérique qui a, entre autre, écrit un sympathique essai sur le Cyber-punk qui condense plutôt bien les principales influences du genre, avis aux amateurs.

(suite…)