Le concerto – nouvelle

Paris. La capitale vibre au diapason des grandes inventions du siècle de la vapeur. La dernière en date ? Les fabuleux automates musiciens de Charles Garnelet. Mais voilà que l’assassinat d’un compositeur bien en vue vient secouer les hautes sphères parisiennes. Au terrible s’ajoute le macabre, en sus de la vie, le malheureux s’est vu délester de son cerveau !
L’affaire est confiée à l’inspecteur Victor Chamberlin, l’esprit le plus brillant de la police parisienne. Une enquête où se mêlent l’étrange et le fantasque…

Le concerto est la première nouvelle des « égarés d’Ys » qui en compte trois. La seconde est Semaine Sanglante, déjà publiée une première fois sous le pseudo Tibéon et qui va faire l’objet d’une nouvelle édition dans le cadre des égarés d’Ys.  Le fiacre, qui complète cet ensemble, est encore inédite à ce jour.

Ys est un univers concept qui mêle fantastique et trame historique, chaque nouvelle qui le compose peut être lue comme une histoire indépendante et autonome, mais chaque histoire apporte également des éléments qui permettent de mieux comprendre les autres nouvelles et l’univers d’Ys dans son entier. Chaque texte est un peu comme le fragment d’un tableau, une saynète qui vie par elle-même, mais qui ne prend toute sa dimension qu’associée à l’intégralité de l’oeuvre.

En plus des égarés d’Ys, deux autres textes sont en préparation.

Le Gisant, qui paraîtra en octobre dans l’anthologie Sombres tombeaux, aux Editions du 38.

Fantasmagorie, en préparation avec ONNI sous forme de récit intéractif.