Loading

De True Detective, du cinéma et de la fiction sérielle

Récemment, répondant à l’appel du pied de certains de mes amis et proches à propos de cette excellente série qu’est True detective, je me lançais dans son visionnage. Après en avoir dévoré les deux saisons actuellement disponibles, outre le contentement que l’on peut ressentir en tant qu’amateur de bonnes fictions, il m’est aussi venu un certain nombre de réflexions sur l’évolution de ces dernières, dont True detective, à mon sens, entérine une nouvelle étape.

True Detective (suite…)

A lire en ce moment !

A lire en ce moment sur le site du collectif Henose, un interview de votre humble serviteur consacré à l’Aurochs Rouge et son univers, la Chimeterre, ainsi que sur divers projets en cours.

Henose cherche à promouvoir les jeunes auteurs à travers quatre revues, dont la Plume Rêveuse où est parue un extrait de l’Aurochs Rouge en décembre dernier, ainsi que des interviews et des actualités diverses disponibles sur leur site en ligne.

Merci à eux pour leur soutien et enjoy !

Pour découvrir l’interview, c’est par ici !

Les emojis, nouvelle forme de langage pour les écrits de demain ?

Je débute une collaboration, un peu dillettante ;-), avec un blog d’information à la fois technologique et culturelle. CI-dessous le début de mon premier article pour le Teknovore.

Il y a quelques temps, je suis tombé sur un article concernant les emojis. Pour être honnête, je ne faisais alors guère de différence entre eux et les émoticones. Mais l’article a attiré mon attention et j’ai donc décidé de creuser un peu plus ce phénomène.

Commençons déjà par situer plus précisément les emojis. Ceux-ci sont nés au japon à la fin des années 1990. Un raccourci facile serait de dire qu’ils sont l’équivalent des émoticônes à l’occidentale, mais, en vérité, c’est plus subtil. Dixit wikipédia (oui je sais, facile le gars) le terme « emoji » est constitué des mots « image » (e) et « lettre » (moji), littéralement donc « lettre image » ou encore « pictogramme », une notion beaucoup plus vaste que « icône émotive ».

Lire la suite sur teknovore.com

Pourquoi les GIF animés m’exaspèrent

Un peu de transgression aujourd’hui, écartons nous sensiblement des sujets habituellement traités dans ce blog pour nous intéresser au cas désespéré, exaspérant et  impérieux du GIF animé.

Depuis 2012, année de ses vingt cinq ans, où il fut élu « mot de l’année » par une doxa américaine, le GIF connait une nouvelle jeunesse, un peu comme si on découvrait un intérêt soudain pour une vieille grand-mère acariâtre abandonnée dans un bain de formol.

Soyons clair, je n’ai rien contre ce format, dont l’utilité pour les créateurs de site internet et les intégrateurs n’a plus rien à prouver, même si des évolutions permettent de s’en passer. Non, c’est l’usage qui en est fait, à tour de bras, par pelletées entières, en dégoulinades sur les pages numériques qui finit par m’horripiler.

(suite…)