Cinq livres pour mieux penser l’écriture

Depuis que j’écris, j’ai lu un certain nombre d’ouvrages pour améliorer ma façon de faire et progresser. Si je cherche toujours « ze livre » sur la littérature et le travail de conception d’un roman, plusieurs des ouvrages consultés m’ont aidé, soit en m’éclairant sur certains aspects, en élargissant ma perspective sur le travail d’écriture, ou en enrichissant mes compétences.

En voici une petite sélection, qui ne vise ni à être complète, ni exhaustive, mais assez éclectique et qui puisse servir d’inspiration à d’autres que moi.

Cinq livres pour mieux penser l'écriture

ecritureEcriture : mémoire d’un métier

Stephen King – Livre poche

Un classique ! Dans ce livre, S.King nous rapporte sa propre expérience, agrémentée de conseils et d’anecdotes. Ne vous attendez donc pas à trouver une méthode d’écriture. Mais les conseils dispensés par l’auteur de « Sanctuaire » ou encore « ça », sont particulièrement efficaces. Et puis, ça fait du bien de voir que même un auteur de bestsellers, ça peut galérer, parfois.

Autre avantage, le livre n’est ni didactique, ni prise de tête. Un bon choix pour qui n’a encore jamais ouvert un livre sur l’écriture.

 

 

dramaturgieLa dramaturgie : l’art du récit

Yves Lavandier – Le clown & l’enfant

Un ouvrage qui se veut un « livre somme » sur les techniques d’écriture de scénarios pour le cinéma ou les séries. Il y a donc beaucoup de bon à prendre, même pour un écrivain. Structure en trois actes et ses variantes, transformation (arc) des personnages… Plus complet, et surtout beaucoup moins brouillon dans sa présentation que L’anatomie du scénario (J.Trudy), c’est un bon rappel et un bon point de départ pour la création de son intrigue ou de ses personnages.

A relativiser toutefois. Si la première partie s’avère très utile, la seconde est trop mono-centrée « média audio-visuels » pour « nous autres » écrivains et écrivaillons. La partie sur les dialogues, par exemple, est très peu adaptée pour les romans. Un choix totalement assumé par l’auteur.

 

heroLe héro aux mille et un visages

Joseph Campbell – J’ai lu

A priori, la thèse du mono-mythe de Campbell ne devrait plus être à présenter, mais généralement, elle est confondue avec le « Voyage du héro en douze étapes », qui est une synthèse simplifiée réalisée par C. Vogler, d’abord à destination des scénaristes d’Hollywood, puis publiée sous la forme d’un essai : The Writer’s Journey: Mythic Structure For Writers.

Pour ceux qui écrivent des histoires proches du mythe, de la légende ou de la quête, et qui souhaitent aller au-delà (ou éviter) la grille des douze étapes, l’essai de Campbell permet de la remettre en perspective. Au-delà, il reste intéressant pour son étude même du(es) mythe(s), vu(s) à travers le prisme de la psychologie analytique.

 

figures-styleDictionnaire des figures de styles

Nicole Ricalens-Pourchot – Armand Colin

Bon, là on attaque le gras du sujet. Ecrire, ça ne se résume pas à construire une intrigue, créer des personnages, élaborer un décor, c’est aussi savoir manier les mots. Bref, mieux on maîtrise les outils du langage, plus on a des chance de bien écrire. S. King ne dit d’ailleurs pas autre chose dans Ecriture.

J’aurai pu vous mettre un pavé sur la grammaire française, mais avouons que les figures de style, c’est quand même plus fun. Savoir, par exemple, que la « tapinose » n’est pas une maladie transmissible (réservée à ceux qui font le tapin), mais une forme de litote ironique, ça vous change votre écrivaillon ! Toutes proportions gardées, évidemment.

 

miyazakiHayao Miyazaki : cartographie d’un univers

Raphaël Colson & Gaël Régner – Les moutons électriques

Je finis avec un ouvrage qui n’est peut-être pas le plus pertinent comme « aide à l’écriture », mais en tant que grand fan du mangaka et réalisateur qu’est Miyazaki, je ne pouvais pas faire autrement que présenter ce livre qui tente de décortiquer son travail selon une approche originale et détaillée.

C’est également une belle mise en perspective du travail d’un auteur et des thèmes qui peuvent traverser son oeuvre. Bref, encore de la matière à penser pour les créateurs d’univers, à fortiori dans la littérature de l’imaginaire.